Interview de Laure Pierrisnard, directrice générale de la Confiserie du Roy René, à l’occasion du centenaire de l’entreprise. Retour sur 100 années de savoir-faire qui se sont transmis à travers 3 générations de confiseurs.

Bonjour Laure, pouvez-vous nous raconter l’histoire du calisson et de la confiserie du Roy René ?

La création de la confiserie du Roy René est étroitement liée à l’histoire de la ville d’Aix-en-Provence. En effet, dans les années 1920, Aix-en-Provence est la capitale mondiale de l’amande : l’économie locale vit alors beaucoup de la culture des amandiers.

C’est à cette époque, qu’Ernest Guillet, artisan nougatier ouvre au cœur d’Aix en Provence un petit atelier qui deviendra la confiserie du Roy René. Le nougat d’abord, puis le calisson deviennent le cœur des activités de la maison. Un siècle plus tard, trois générations se sont succédées à la tête de l’entreprise.

En 2014, l’entreprise a été rachetée par le groupe Olivier Baussan mais son ADN ne change pas : elle reste une entreprise familiale qui fabrique dans la pure tradition artisanale. L’entreprise est d’ailleurs labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant.

L’histoire du calisson est beaucoup plus ancienne que celle de la fabrique. Son origine remonte au XVème lors du mariage du Roy René, alors comte de Provence avec Jeanne de Laval. Pour fêter l’évènement, le roi demanda à son confiseur en titre de confectionner une douceur pour la reine qui avait pour réputation de ne jamais sourire. Lorsque la reine goûta la friandise, son visage s’illumina et elle sourit. La cour surprise s’exclama alors « Di Calin soun » , ce qui signifie en provençal « Ce sont des câlins ». C’est de là que vient le mot calisson qui veut dire câlins. D’après la légende, on attribue la forme du calisson au sourire de la reine Jeanne. C’est une belle histoire que l’on aime raconter au public.

Depuis le calisson, mélange d’amandes broyées, de melon confit posés sur une feuille d’ostie et surmonté de glace royale est devenu un emblème de la Provence et notamment de la ville d’Aix-en-Provence. La Confiserie du Roy René continue de faire vivre cette tradition du calisson auxquels les Aixois sont très attachés.

Quelles initiatives portent aujourd’hui la Confiserie du Roy René ?

Nous nous engageons depuis plusieurs années pour le développement de la production agricole locale et la protection de l’environnement. Depuis 2015, nous avons initié un Plan Relance pour la culture de l’amandier en Provence, avec les agriculteurs de la région et des partenaires publics. L’objectif est de replanter 1000 hectares d’amandiers. Nous sommes proches de l’objectif avec 600 hectares plantés actuellement. 300 amandiers ont été plantés aux abords mêmes de la confiserie pour contribuer à ce renouveau ainsi qu’un verger de sauvegarde composé de 50 amandiers de 19 variétés provençales différentes.

Nous apportons également notre soutien au développement des autres filières : que ce soit pour la production du melon de Cavaillon, du miel de lavande IPG Provence ou encore la réintroduction de la pistache. Tous ces ingrédients clés sont à la base des produits que nous fabriquons.

Une autre initiative que nous avons engagée est le développement du musée et des visites d’entreprises afin de faire découvrir notre histoire et nos savoir-faire. C’est également un moyen de sensibiliser le public à nos engagements.

100 ans ça se fête ! Qu’avez-vous prévu pour l’occasion ?

Malheureusement, la crise sanitaire ne nous permet pas de fêter notre centenaire lors d’un grand événement. En revanche, pour l’occasion, nous avons lancé une édition limitée très spéciale : des calissons élaborés à partir de 50% d’amandes de Provence. Nous sommes fiers de pouvoir les partager avec le public cette année. Nous avons également édité un très beau livre, en association avec cinq chefs, qui invite le lecteur à découvrir l’histoire des douceurs de Provence, les secrets de fabrication du calisson et du nougat mais aussi de très belles recettes inédites.

A côté de cela, nous proposons également au public un tout nouveau parcours de visite à l’extérieur de la fabrique pour y découvrir les jardins et les différentes variétés d’amandiers.

Et pour finir… que peut-on vous souhaiter pour les 100 prochaines années ?

De faire perdurer nos savoir-faire et nos traditions provençales. De continuer à honorer ce patrimoine gastronomique pour le transmettre aux générations futures, tout en poursuivant les engagements de l’entreprise pour faire rayonner la marque à travers la France et à l’international !

Toute l’équipe remercie chaleureusement Laure Pierrisnard !

Ne manquez pas la visite passionnante de la Confiserie du Roy René !

Commentaires

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *