On a visité pour vous… Renault au cœur de l’industrie française

Lille, la Côte d’Opale, le Musée Louvre-Lens sont des incontournables pour tout touriste qui se rend dans le Nord de la France ; et pourtant, ce ne sont pas les seules attractions de la région…

Vous ne le savez peut-être pas encore ; mais, à Douai, se trouve l’un des pôles de production d’un géant de l’automobile; j’ai nommé : Renault. La bonne nouvelle, c’est que l’usine a récemment ouvert un parcours de visite et accueille désormais les visiteurs de passage. L’occasion de (re)découvrir un pan du tissu industriel de ce territoire. Retour sur la visite de l’Usine Renault Georges Besse qui fait la fierté du territoire du Douaisis.

Mais avant, un peu d’histoire

C’est en 1898 que commence la saga Renault lorsque, son fondateur, Louis Renault remonte la rue Lepic à Paris au volant de sa première « Voiturette ». Elle est équipée d’un système révolutionnaire que le constructeur a lui-même imaginé, et qui équipe encore aujourd’hui toutes nos voitures : la boîte de vitesse à « prise directe ». Les premières commandes sont au rendez-vous et la marque « Renault Frères » verra le jour l’année suivante.

Progressivement, Renault se modernise et lance la production de voiture en série, inspiré par le modèle américain. En 1930, la gamme Renault comprend aussi bien des automobiles sportives, des taxis, des voitures utilitaires, des modèles plus luxueux et des voitures dites plus « économiques ».

La guerre est une période difficile durant laquelle Renault est réquisitionné par l’Occupant. A la fin du conflit, le gouvernement nationalise l’entreprise qui devient la « Régie Nationale des Usines Renault ». Le succès de la marque se fonde alors principalement sur la construction de voiture d’entrée de gamme pour les particuliers. Avec pour mots d’ordre : économique, légère et accessible au plus grand nombre.

Que ce soit avec la 4CV, la Renault 5, la Renault 19, le Scénic ou encore la Clio et la Twingo, les voitures Renault ont marqué bien des époques et plusieurs générations de conducteurs.

Cette orientation marquera durablement l’ADN de la marque. Les modèles emblématiques Renault se placent régulièrement parmi les voitures les plus vendues en France : on pense notamment à la 4 CV qui accompagne la liberté d’après-guerre, à Renault Espace le premier monospace, ou encore à Clio best-seller absolu avec plus de 13 millions de voitures commercialisées sur quatre générations.

A la fin des années 1990, l’entreprise est progressivement privatisée. Aujourd’hui, le groupe Renault s’implante dans plusieurs pays mais conserve une ancrage industriel fort en France avec 7 sites de production.

Au cœur de l’industrie française, la visite de l’usine Georges Besse

Basée sur 3 communes et 2 départements dans la première région automobile de France, les Haut-de-France, l’usine Georges-Besse constitue l’un des 7 pôles de production de Renault sur le territoire français.

C’est à bord d’une navette électrique que nous sommes invités à prendre place pour découvrir cet immense site de production. Il faut dire que le site s’étend sur près de 260 hectares, soit une superficie plus importante que celle de l’État de Monaco !

Depuis sa création en 1970, l’usine a fabriqué plus de 10 millions de véhicules : de la Renault 5 à la Mégane, en passant par le Scénic.

Ce jour-là, c’est Delphine et David, deux salariés de l’usine qui assurent la visite. Leur mission ? Nous faire comprendre comment on fabrique les véhicules ici, à Douai.

Première étape du processus : l’emboutissage. Dans ce bâtiment, on fabrique les nombreuses pièces qui composent un véhicule. Les pièces sont moulées en série à partir de la tôle.

Ensuite, direction la tôlerie où le véhicule commence à prendre forme sous nos yeux. Les pièces préalablement fabriquées à l’emboutissage y sont assemblées. Plus de 1200 robots forment un ballet incessant pour former la caisse du véhicule. Pas moins de 4000 points de soudure sont nécessaires à son assemblage.

2400 véhicules sortent de l’usine chaque jour

Une fois montés, les véhicules passent tous par le département de la peinture. C’est la seule étape que nous ne sommes pas autorisés à voir en raison des contraintes d’hygiène très strictes à respecter.

Enfin, le parcours se termine par le montage. Environ 1000 salariés assemblent près de 3500 pièces sur le véhicule : câblage, options électriques, pédaliers, ceintures… En tout, il faut 4 heures pour équiper totalement le véhicule. Et, 18 heures sont nécessaires pour le construire de A à Z.

Une visite au cœur d’une usine emblématique du savoir-faire français à ne surtout pas manquer !

Informations pratiques

Pour visiter : www.entrepriseetdecouverte.fr/visite/usine-renault-douai/

Une visite proposée par Douaisis Tourisme

Billetterie en ligne - Réservation visites | Douaisis Tourisme

Commentaires

Ajouter un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *